Comment faire quand on est un manager Y avec son collaborateur X ?

ET oui !!cela change comme angle ...non ?

En effet, on nous parle en permanence de comment gérer ces Y et ces Z qui sont "si différents" mais on oublie que les Y sont déjà des managers et seront les managers de demain ...

Donc, ils sont amenés à avoir des X dans leurs équipes et doivent comprendre comment gérer LES X !!!

 Salon RH 2017 Genève

Salon RH 2017 Genève

Ce sont des questions qui ont été soulevées lors de mes ateliers au Salon RH à Genève et qui me semblent très pertinentes dans le contexte actuel avec de plus en plus de jeunes Y qui sont déjà en poste de responsabilité et avec des X ne sont pas encore au placard ;)

Un exemple parmi d'autres :

Un X envoie un mail et téléphone derrière pour être bien sur que le mail est bien arrivé s'il n'a pas de réponse rapide !!!et oui, nous les X on a du mal à faire complétement confiance à la technologie et on a besoin d'être rassuré !

Dés fois que le mail soit perdu dans la stratosphère :)))

au-taf-oiseau-vainui-de-castelbajac.jpg

Pourquoi? parce qu'un X a eu l'habitude de l'accusé de réception verbal ou non verbal d'une "vraie" personne qui nous dit : " Je reviens vers toi dés que possible "...et les Y eux partent du principe que "C'est tout bon, je l'ai EVIDEMENT reçu, je vais y répondre plus tard, pas besoin de stresser et de dire que je l'ai reçu " Donc rassurez les ces pauvres X !!!!

Fichier 13-09-2017 16 33 33.jpeg

Quelque soit l'angle ou l'on se place, l'idée c'est seulement de collaborer avec PLUS de bonheur ensemble, de mieux se comprendre et d'évoluer !

 

C'est pourquoi, Ubuntu solutions a crée des ateliers "Générations XYZ #321 Impro" en partenariat avec VK- Coach, pour une meilleure intégration et collaboration intergénérationnelle qui passe par la CONFIANCE générée par la facilitation et l'improvisation théâtrale !

Pour en savoir plus :

https://www.ubuntusolutions.com/workshops-formations-pour-une-collaboration-intergenerationnelle/

Ubuntu solutions et le bonheur des leaders de demain

La « Feel Good » attitude

Et voilà qu’à ce titre, un nouveau métier crée le buzz dans les médias et sur les réseaux sociaux, celui de « Chief Happiness Officer ».

Née dans la Silicon Valley de l’expérience de Google et de l’américain Tony Hsieh, cofondateur de Zappos – numéro un mondial des ventes de chaussures en ligne – l’idée est d’offrir un cadre de travail aux employés où bien-être et amusement se marient harmonieusement, et où les collaborateurs peuvent avant tout être eux-mêmes.

Bien qu’ayant fait ses preuves aux USA, ce concept, d’abord considéré comme fantaisiste, est pris de plus en plus au sérieux par les entreprises.

Elles y voient un bon moyen pour garder les équipes stimulées, impliquées et performantes et, pour réduire les conséquences improductives et destructrices découlant de la démotivation et du stress.

Cette prise de conscience, Géraldine Finan, l’a eue. En tant que Coach et Chief Happiness Officer, elle a fondé en octobre 2016 à Genève la société Ubuntu Solutions dont la mission est de prendre soin des jeunes générations de leaders en entreprise.

“Aujourd’hui”, dit-elle, “avec la génération Z qui s’impose, nous ne pouvons plus faire semblant, ni ignorer leurs attentes.”

Leurs attentes sont très claires : un équilibre de vie entre professionnel et privé, du sens dans leur travail, la reconnaissance de leur valeur et de leurs compétences, la qualité des relations et un feedback instantané.

Éternelle optimiste et profondément convaincue de la nécessité d’ouvrir les esprits et de remettre au centre de nos préoccupations l’humain, Géraldine Finan insiste sur la nécessité pour un leader de faire preuve de courage managérial et d’embrasser avec audace le futur.

Le bonheur étant une notion subjective que seul l’individu est à même de doser en fonction de ses propres besoins, offrir un cadre agréable et bienveillant favorisera indéniablement son autonomie, sa liberté, ses talents et son état d’esprit. L’absentéisme, la maladie et le turn-over des employés s’en retrouvent alors fortement diminués.

Article à lire en totalité dans Geneva business news / 4 mai 2017 par Muriel Winkler 

https://www.gbnews.ch/happy-work/

Une "baisse de courant" ou "Brown out" chez vos jeunes professionnels?

Un mot dont on parle de plus en plus ...le Brown out!! On est passé du Burn out, au Bore out et maintenant au Brown out ! Quel sera le prochain mot pour qualifier "une maladie du travail "?

Un constat plutôt déprimant et inquiétant :((

En 2 mots, définis par Nadia Droz, psychologue spécialiste du burn-out à Lausanne,

DÉMISSION INTÉRIEURE ! Plus de "jus "interne, on se sent inutile et perdu par rapport à ses valeurs et l'on ne (re)trouve pas de sens dans son travail.

Ce qui amène, à plus ou moins long terme, au "Out " tout court. Démission ou Dépression ...Quel gâchis!

Une réalité particulièrement vraie pour les jeunes, qui quittent leur premier poste en moyenne au bout de 20 mois ET ENCORE PLUS s'ils ont un sentiment d'absurdité, d'inutilité, ou pire, de nuisance dans leur travail.

Les jeunes veulent du vrai, de l'authentique et se sentir UTILES !

56% d'entre eux, selon une étude de Deloitte, menée dans 29 pays auprès de 7700 jeunes de moins de 30 ans, ont exclu l'idée de travailler dans une boite, ne partageant ni les mêmes valeurs, ni la même éthique qu'eux.

Super ! On fait quoi maintenant ??? On attend qu'ils s'éteignent complètement?

  • Réveillez vous "Madame l'entreprise", donnez leur du sens pour qu'ils aient envie de rester, avec des valeurs claires et authentiques, vivantes et palpables et non pas des valeurs "en carton" qui font partie du décor !
  • Ne les laissez pas "pourrir" dans un coin comme une plante verte ...ils peuvent être utiles et vous illuminer par des idées innovantes
  • Arrosez les de votre temps, votre énergie, vos expériences, vos partages, votre bienveillance, vos feedbacks quotidiens
  • Valorisez les, écoutez les
  • Éclairez leurs journées avec des "Merci" de temps en temps !!!
  • Développez leurs compétences de leaders, proposez leur un coach pour les aider à se développer ( Je ne "prêche évidement pas seulement pour ma paroisse", ils disent eux même vouloir du coaching plus régulièrement).
  • Prenez du temps pour eux, apprenez à collaborer avec eux et à comprendre comment ils fonctionnent
  • Bref ...Prenez soin d'eux ! et de vous en même temps :)

Rebranchez la lumière pour que les jeunes ne se "lassent pas"

Qu'ils sentent l'énergie de vos projets, l'énergie de vos valeurs, l'énergie de votre vision.

Rallumez "la flamme" AVANT qu'ils ne vous quittent pour une autre "flamme ".

Plus de Brown out ...mais un Burn in !!! Enfin pas trop quand même :)

Une valeur clé d'Ubuntu en entreprise ...la générosité

Pourquoi parler de générosité en entreprise?

Pour Spinoza, la générosité  est « Un désir par lequel un individu, à partir du seul commandement de la raison, s’efforce d’assister les autres hommes et d’établir entre eux et lui un lien d’amitié ». Il y a dans cette générosité-là une utilité pour chacun.

Bien comprise, la générosité est la respiration qui permet l’épanouissement. Elle crée un risque considérable, comme dans tout échange. Il faut en être conscient et gérer ce risque.

 La générosité fait partie intégrante des entreprises au début de leur aventure puis, lorsque l’entreprise grandit en une organisation plus complexe et rationnelle, la générosité laisse place à une générosité adaptée aux objectifs à atteindre et la générosité authentique n'est plus exigée ni encouragée.

On a tendance à oublier le sens profond de la vraie générosité, qui ne peut être basée que sur le surplus, l'abondance et la liberté.

Dans l'esprit d'Ubuntu, la générosité c'est être capable de donner sans se sentir menacé.

Si je suis généreux, les autres le seront aussi.

Donner en entreprise...cela veut dire quoi?

Donner une chance, donner le bénéfice du doute, donner une bonne raison de travailler pour vous, donner de son temps pour écouter, aider, donner les informations nécessaires pour faire son travail, donner le crédit aux autres pour leurs idées, initiatives, donner l’autorisation de faire des erreurs.....

C'est "l'humanité vers les autres "  appliquée à l'entreprise.

www.ubuntusolutions.com